Imprimer

Alexander Hislop

Alexander Hislop

 

Alexander_Hislop

Alexander Hislop (1807-1865) était un pasteur de l'Église libre d'Écosse. Il est notamment connu pour ses critiques à l'égard de l'Église catholique romaine.

Il était le fils de Stephen Hislop (mort en 1837), maçon de profession et ancien de la Relief Church. Le frère d'Alexander a également été nommé Stephen Hislop (1817-1863) et est devenu bien connu en son temps en tant que missionnaire en Inde. Alexander fut aussi, pour un temps, maître d'école à Wick. En 1831, il épousa Jane Pearson.

Il fut aussi connu en tant qu'éditeur du journal écossais The Guardian.

Il est mort d'une attaque de paralysie un an après avoir été malade pendant deux ans.

Il a écrit plusieurs livres, dont The Two Babylons (1853) où il soutient que l'Église catholique romaine provient du culte de Nimrod et de son enfant. Ce livre a été initialement publié en 1853 sous la forme d'un pamphlet , puis considérablement révisé, élargi puis  publié sous forme de livre en 1858.

Dans ce livre, Hislop soutient que l'Église catholique est un culte mystérieux babylonien, et païen, alors que les protestants adorent le vrai Jésus et le vrai Dieu. Il croyait que les pratiques religieuses catholiques sont des pratiques païennes greffées sur le vrai christianisme pendant le règne de Constantin . À ce stade, la fusion entre la religion de l'État romain et son adoration de la mère et de l'enfant a été transférée au christianisme, fusionnant les caractères chrétiens avec la mythologie païenne. La Déesse a été rebaptisée Marie, et Jésus a été rebaptisé "Jupiter-Puer" , ou "Jupiter le Garçon".

Hislop croyait que la déesse, à Rome appelée Vénus ou Fortuna, était le nom romain du culte babylonien plus ancien d'Ishtar, dont les origines ont commencé avec une femme aux cheveux blonds et aux yeux bleus nommée Semiramis.

Selon Hislop, Semiramis était une femme extrêmement belle, qui a donné naissance à un fils nommé Tammuz, et a été instrumentalisée en tant que reine, et épouse de Nimrod le fondateur de Babylone, et sa religion, complète avec une naissance pseudo-vierge. Plus tard, Nimrod a été tué, et Semiramis, enceinte de son enfant, a affirmé que l'enfant était Nimrod renaître.

Hislop a tenté de montrer que le culte et le culte de Semiramis se répandaient globalement, son nom changeant avec la culture. En Egypte elle était Isis, en Grèce et à Rome elle s'appelait Vénus, Diane, Athéna, et une foule d'autres noms, mais était toujours priée et centrale à la foi qui était basée sur la religion mystérieuse babylonienne. Selon Hislop, Constantin, bien que prétendant se convertir au christianisme, est resté païen mais a renommé les dieux et les déesses avec des noms chrétiens pour fusionner les deux fois pour son avantage politique.

L'adhésion de Constantine à la tradition fut un tournant pour le christianisme primitif. En 313, Constantin a publié l'édit de Milan légalisant le culte chrétien. L'empereur est devenu un grand patron de l'Eglise, et établit un précédent pour la position de l'empereur chrétien dans l'Église et la notion de l'orthodoxie, la chrétienté, et conciles œcuméniques qui seraient suivies pendant des siècles comme l'église de l' Etat de l'Empire romain.

 

Œuvres : 

- Christ's Crown and Covenant : or national covenanting essentially connected with national revival (Arbroath and Edinburgh, 1860).
- Infant Baptism, according to the Word of God and confession of faith. Being a review, in five letters, of the new theory of Professor Lumsden, as advocated in his treatise entitled, "Infant baptism: its nature and objects." (Edinburgh, 1856).
- The Light of Prophecy let in on the dark places of the Papacy (exposition of 2 Thess 2: 3–12) (Edinburgh, 1846).
- The Moral Identity of Babylon and Rome (London, 1855)
- The Red Republic ; or Scarlet Coloured Beast of the Apocalypse (Edinburgh, 1849).
- The Rev. E.B. Elliott and the "Red Republic" (Arbroath, circa 1850).
- The Scriptural Principles of the Solemn League and Covenant : in their bearing on the present state of the Episcopal churches (Glasgow, 1858)
- The Trial of Bishop Forbes (A lecture delivered in East Free Church, Arbroath) (Edinburgh, 1860).
Truth and Peace (in reply to a pamphlet, entitled "Charity and mutual forbearance" by "Irenicus") (Arbroath, 1858).
- The Two Babylons ; or, the Papal Worship proved to be the worship of Nimrod and his wife (Edinburgh, 1853 & 1858).
- Unto the Venerable the General Assembly of the Free Church of Scotland : the petition of the undersigned (relates to James Lumsden on "Infant Baptism": Hislop was head signatory of this petition) (Edinburgh, 1860).
Les Deux Babylones ; Culte d'adoration Papal et identité de l'Église romaine (Hades éditions 2017).

 


Affichage par page
Trier par

Les Deux Babylones

32,00
35,00 €
En stock
Expédition sous 1 à 2 jours
Poids du colis: 650 g